Qu’est-ce que l’éco-conception d’un site web?

La consommation énergétique du numérique :

Le numérique (web, télévision, smartphone, objets connectés..) consomme entre 6% et 10% de l’électricité mondiale et est responsable de près de 4% des émissions de gaz à effet de serre(GES), soit plus que l’aviation civile. Ces chiffres ne feront que croître dans les prochaines années.

On le présente virtuel, il est pourtant pleinement matériel : ordinateurs, tv et téléphones d’un coté, serveurs de l’autre, le tout relié par des câbles, satellites, antennes etc.
Environ la moitié de la consommation énergétique du numérique est destinée à la production des équipements, l’autre à son usage.

On peut répartir cette consommation d’énergie entre les utilisateurs (terminaux), le réseau et les centres informatique (serveurs). Contrairement aux idées reçus ce ne sont pas les serveurs qui sont les plus polluants, ils sont responsables de 15% des émissions de gaz à effet de serre liées au numérique, vient ensuite le réseau avec 19% des et enfin les utilisateurs avec 66%.
Il faut noter que les 2/3 des GES liés aux utilisateurs proviennent de la fabrication des équipements.

Les leviers principaux pour réduire cet impact sur l’environnement sont principalement du côté des utilisateurs : 

  • Limiter le renouvellement des appareils
  • Fournir des services moins consommateurs d’énergie.

L’éco-conception de site web :

L’éco-conception consiste à intégrer la question du respect de l’environnement dès la conception d’un produit ou service, et lors de toutes les étapes de son cycle de vie. Concernant un site web, on va pouvoir agir principalement sur :

  • La consommation énergétique des utilisateurs (complexité de la page web, charge cpu).
  • Le réseau (poids de la page, nombre de requêtes serveur).
  • Le serveur (limitation du stockage, choix d’un hébergeur utilisant des énergies renouvelables).

On peut également agir de façon indirecte sur l’obsolescence des équipements et leur renouvellement prématuré en permettant l’affichage de la page sur de vieux terminaux et en les sollicitant moins ce qui évite leur détérioration.

Tous ces paramètres d’un site web peuvent être optimisés pour permettre une meilleure efficience (rapport entre les résultats obtenus et les ressources utilisées).

Certes, l’éco-conception et la recherche de l’efficience requièrent un changement de pratique et un temps de développement accru pour les créateurs de site. Mais l’enjeu climatique est de taille et le jeu en vaut la chandelle.
Cette démarche innocante, au-delà de la réduction de la consommation énergétique du web et donc de la réduction des GES va également induire un effet positif sur le référencement naturel (des pages plus légères, sémantiquement mieux construites) et offrir une meilleure expérience utilisateur (UX) grâce à un chargement de page plus rapide et une réflexion poussée sur la pertinence des fonctionnalités proposées.

Références : 

Laisser un commentaire