Qu’est-ce que l’éco-conception d’un site web?

La consommation énergétique du numérique :

Le numérique (web, télévision, smartphone, objets connectés…) consomme entre 6 % et 10 % de l’électricité mondiale et est responsable de près de 4 % des émissions de gaz à effet de serre (GES), soit plus que l’aviation civile. Ces chiffres ne feront que croître dans les prochaines années.

On le présente virtuel, il est pourtant pleinement matériel : ordinateurs, tv et téléphones d’un côté, serveurs de l’autre reliés par des câbles, satellites, antennes, etc.

Environ la moitié de la consommation énergétique du numérique provient de la production des équipements, l’autre de son usage.

On peut répartir cette consommation d’énergie entre les utilisateurs (terminaux), le réseau et les centres informatique (serveurs). Contrairement aux idées reçues les serveurs ne sont pas les plus polluants, ils sont responsables de 15 % des émissions de gaz à effet de serre liées au numérique, viennent ensuite le réseau avec 19 % des GES et enfin les utilisateurs avec 66 % des GES.

Notons que les 2/3 des GES liés aux utilisateurs proviennent de la fabrication des équipements.

L’éco-conception web, une démarche globale :

Efficience

L’éco-conception consiste à intégrer la question du respect de l’environnement dès la conception d’un produit ou service, et sur la durée de son cycle de vie. 

Éco-concevoir un site web c’est mettre au cœur d’un projet la question de l’efficience : utiliser le moins de ressources pour obtenir un résultat similaire à un produit conçu de manière conventionnelle. 

Cette démarche doit se décliner à toutes les étapes du projet : de la définition du besoin avec le client à sa sensibilisation aux bonnes pratiques pour actualiser son site. Plus la question de l’environnement intervient tôt dans un projet plus celui-ci pourra ériger des leviers forts pour réduire son impact sur l’environnement. 

Nous avons vu que le moyen le plus efficace pour diminuer la portée du numérique sur l’environnement était d’agir du côté des utilisateurs. Limiter le renouvellement des équipements et fournir des services moins consommateurs de ressources sont les véritables clés d’un site éco-responsable.  

Sobriété fonctionnelle

Il est possible d’agir sur ces deux aspects dès les prémices d’un projet de site web en proposant un service correspondant à un besoin avéré et aux fonctionnalités simples. On prend souvent l’exemple des moteurs de recherche. Google propose une seule fonctionnalité sur sa page de recherche : une barre de recherche. Yahoo fournit une multitude d’autres services autour de la simple recherche. Pour une fonctionnalité identique, la page plus simple de Google consommera moins de ressources. On appelle cela la sobriété fonctionnelle. Prise en compte dés le wireframe ou la maquette du site elle permet les meilleurs résultats en éco-conception. ON le voit, celle-ci est aussi, et peut être même avant tout, une démarche de design web notamment en termes de design d’interfaces (UI design).

Sobriété technique

Lors de la conception du site, il est primordial de réfléchir aux moyens qu’on emploiera pour le réaliser. À cette étape on pourra s’orienter vers différentes solutions techniques. Il s’agit, en connaissance de cause, de faire des choix technologiques afin de réduire l’empreinte carbone du site tout en fournissant un service optimal. Ces choix auront des répercussions en termes de complexité de la page web, de charge du processeur ce qui réduira la consommation énergétique des utilisateurs et améliorera la longévité de leur matériel. De même, ces décisions minimiseront les impacts sur le réseau et le serveur (poids final du site, nombre de requêtes serveur pour l’afficher).

Dans le même ordre d’idées, on peut lors de cette étape proposer au client un hébergeur soucieux de l’environnement. 

Optimisation

Le client a clairement défini ses besoins, les fonctionnalités du projet sont délimitées, la maquette validée, les technos retenues, reste le développement. Là aussi un eco-concepteur disposera d’une palette d’outils pour atténuer l’empreinte écologique de son site. Concrètement il affinera les résultats liés aux choix précédents. En travaillant subtilement sur l’optimisation du code et en mettant en place certaines techniques, on obtiendra un effet positif non négligeable sur l’efficience. On est là dans une démarche qui rejoint l’optimisation : un site éco-conçu est également un site qui s’affiche rapidement.

Accompagnement

Enfin, il convient de former correctement le client afin qu’ils puissent alimenter son site sans remettre en cause les bénéfices acquis par une conception éco-responsable. Il sera sensibilisé aux techniques de l’éco-conception et accompagné dans l’amélioration de son site, car un site web ne cesse jamais d’évoluer.

Une démarche transversale aux nombreux bénéfices

On l’aura compris, l’éco-conception de par son rayon d’action et son ampleur touche à d’autres spécialités de la conception web. Elle permet ainsi d’en recueillir les différents bénéfices. 
Comme nous l’avons vu, un site éco-conçu est un site aux fonctionnalités finement pensées et rigoureusement élaborées. C’est aussi un site rapide et agréable pour l’utilisateur.
On gagne ainsi de nombreux avantages en termes d’expérience utilisateur (UX design).

De même, une page web se chargeant rapidement et sémantiquement bien construit est une page qui va bénéficier d’un meilleur référencement dans les moteurs de recherche (SEO).

Bon pour la planète, bon pour les utilisateurs et bien référencé : l’éco-conception permet tout cela.

Références : 

Laisser un commentaire